14 views |0 comments

Septembre aura été un des mois les plus mouvementés du côté du nouveau siège du projet eGabon et pour cause, plusieurs activités, restées jusqu’à lors en phase de conception, ont connu un lancement effectif.

Le weekend du 1er au 2 septembre marque la date du déploiement des équipes OpenStreetMap (OSM). L’activité définit une cartographie numérique des structures sanitaires de la capitale Libreville et les communes d’Owendo et Akanda dans la province de l’Estuaire du Gabon. Pour cette activité, le Mouvement Citoyen pour la Bonne Gouvernance au Gabon (MCB2G) et OSM Gabon étaient en collaboration avec le Ministère en charge de l’Économie numérique via le projet eGabon, avec l’appui financier de la Banque Mondiale.

La cartopartie OSM vise à créer du contenu numérique et cartographié afin de rendre disponibles certaines données géographiques. Une occasion donnée aux acteurs du secteur santé d’améliorer la prise en charge des malades, de garantir un accès équitable aux services et soins de santé de qualité et surtout améliorer la politique de santé publique. En bref, il s’agit de mettre à la disposition de la population des communes cibles, des données géographiques accessibles gratuitement, fiables et mises à jour. En accord avec Cyrielle YENDZE, Référent de la Francophonie pour la cartographie numérique, la Cartopartie a également pour but le renforcement des capacités de la communauté OSM du pays, cela afin de contribuer à l’amélioration de notre cartographie et mettre à disposition des données pour la création de nouveaux services et à fort potentiel social et économique.

La préparation de la cartopartie OpenStreetMap s’est faite à partir d’une formation au travail de collecte sur le terrain et à l’analyse des données. Il faut cependant noter l’implication des responsables de la composante 2 du projet eGabon et la composante 1 (eSanté), tant dans le suivi que dans la mise à disposition de données susceptibles de garantir la bonne conduite de l’activité. À cette formation, étaient présents, des étudiants du département de Géographie de l’Université Omar Bongo (UOB), de l’Institut National des Postes et des Technologies de l’Information et de la Communication (INPTIC) mais également des développeurs et des informaticiens.

Les grands artisans de la formation OSM dans cette première phase étaient Messieurs ASSOUME NKA et ONDZIGUE Raymond, respectivement Coordonnateur de la composante eSanté et membre de l’équipe projet, à l’image de leur intervention sur le projet de renforcement du système national d’information sanitaire et le schéma directeur du système sanitaire. Le Coordonnateur de la composante 1 a souligné que l’OSM cadre avec les objectifs qu’ils se sont assignés, car « l’information sanitaire constitue la pierre angulaire de tout système sanitaire ».

Sur les trois principales agglomérations sillonnées, un total de 237 structures sanitaires ont été cartographiées. Parmi ces structures on dénombre 9 hôpitaux, 55 cliniques, 70 pharmacies, 95 cabinets de soins et enfin 8 centres de santé. Ces données viennent encore une fois renforcer le concept de la numérisation des services, dans un contexte d’amélioration des conditions d’existence des populations de Libreville, Owendo et Akanda. En attendant les prochaines étapes, les données de l’OSM sont disponibles avec un accès libre.

Rassemblés par Rogers MBA EMVO

Share

Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Go Top